Objectif négatif

14 avril 2019

Souhait

Est-ce toi l'histoire? Alors, j'aimerais entrer dans l'histoire.

Posté par Kandide à 18:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 avril 2019

Dieu nous protège

L1090691

Posté par Kandide à 15:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2019

En attendant

L1090328

Posté par Kandide à 18:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bleu brumeux

L1090666

Posté par Kandide à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Matin spirituel

L1090669

Posté par Kandide à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Sur les bords de la Loire

L1090574

Posté par Kandide à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour d'Afrique (Gao Xingjian)

L1090549

Posté par Kandide à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Au bord de la Loire

L1090554

Posté par Kandide à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2019

Un soir au cinéma

companeros

Quand j'étais petit, j'avais alors une conscience politique. A cette époque, il y avait les bons et les méchants. De vrais bons et de vrais méchants. Je savais où se trouvaient les uns et les autres. Des dictatures de toutes sortes sur tous les continents. Des geôles, des tortionnaires, des torturés, des disparus à jamais. Nous, nous avions le Général mais il ne mettait pas son uniforme tous les jours.
C'est comme ça, qu'alors il ne faisait pas chaud, j'ai traversé le hall où Annie, mains dans le dos et tête baissée, semblait vouloir m'avouer quelque chose. Je me suis retrouvé salle 5 pour voir Companeros d'Alvaro Brechner. Ce film relate la détention de trois tupamaros faits prisonniers pendant la dictature militaire qui a sévit en Uruguay durant les années 70. S'il en était besoin, ce film nous rappelle ce qu'est un dictature, ce qu'est un pays où règne l'arbitraire, le torture, l'absence de toute liberté d'expression, où la justice n'est que d'exception.
La caméra suit les trois captifs transférés durant dix ans d'une prison à une autre où ils subissent une torture tant psychologique que physique afin de faire disparaître l'espoir. Au milieu de la souffrance et de la folie, s’insère le réconfort de l'humour, notamment lors d'une scène très drôle de défécation qui révèle la sourde absurdité d'un régime. 
Malgré quelques longueurs et une musique parfois encombrante, j'ai aimé ce rappel d'une dictature sans caricature.

A vous de voir. 

Posté par Kandide à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2019

Tapis vert

L1090576

Posté par Kandide à 20:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]