Objectif négatif

23 octobre 2018

Sorcier

L'autre jour, dans les rues de Rouen, alors que j'étais en transit entre deux transactions qui seraient ma participation quotidienne à l'effort national ayant pour objet une consommation soutenue pour une croissance érectionnelle (la croissance est un corps caverneux que nous remplissons de notre liquide et autre monnaie scripturale) et qu'apparaissaient les premières citrouilles, je vis non loin de là, sans être trop prêt, un homme muni d'un balai. La couleur orange de sa tenue n'était certainement pas étrangère au fait qu'il ait attiré mon regard. D'humeur guillerette en cette après-midi ensoleillée proche du dérèglement, Je m'approchai de cet homme que j'avais identifié comme étant un balayeur. Ce qui se vérifia. Alors que je l'observais tout en admirant sa dextérité dans le maniement du manche qu'une grande souplesse du poignet permettait, je m'apprêtais à nouer le dialogue afin de lui manifester mon intérêt pour son activité et m'enquérir de ses conditions de travail. Je souhaitais faire preuve à son égard d'une certaine solidarité. En guise d'introduction et pour afficher un tant soit peu de convivialité lui signifiant de ce fait ma bienveillance, j'étais sur le point de lui dire bonjour quand son balai constitué de fines et rigides branches de bois dont j'ignorais l'essence heurta mon pied. Alors que  j'allais d'un sourire lui faire comprendre que ce n'était pas grave et qu'en aucun cas je ne lui en tenais rigueur, ne serait-ce qu'en raison de la mission d'intérêt général qu'il accomplissait, d'une voix au timbre profond il me lança "Du balai".

Quel humour ces africains.

Posté par Kandide à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Mangez des pommes

pomme

Posté par Kandide à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2018

Entre deux

caniche 2

Posté par Kandide à 14:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 octobre 2018

Brume

Quand le matin émerge des brumes
Que s'échappe des rêves l'amertume
Ton ombre de lumière exhume
L'instant dans le bruit de l'écume
Quand la vie semblait une promesse
Dans ton sillage seul ta tendresse
Comme une main d'enfant caresse
Faisait disparaître ma faiblesse

Posté par Kandide à 10:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 octobre 2018

Comment

Alors qu'il ne restait rien
Comme les vibrations d'une fin
Tes yeux ne verraient pas demain
Je ne prendrai plus ta main
Le jour d'avant, le bleu s'offrait radieux
La légèreté de l'air caressait nos yeux
Nous avions la sensation de côtoyer les dieux
Nous étions proche en ce jour merveilleux
Quoi que je fasse rien n’atténue
Jour après jour je suis perdu
Dans cet amour dépourvu
Espérant pourtant ta venue

Posté par Kandide à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Oh mon bateau

retouche1

Posté par Kandide à 14:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2018

Et pourtant

Et pourtant, dans le jour tu m'aimes
Depuis longtemps tu m'aimes à temps
Pendant qu'il en est encore temps
Dans le décompte des mille aimes
Et pour autant tu m'aimes
Pendant que tu m'emportes
Vers les lieux à même
Loin des âmes morte
Et pour le temps qui reste
Quand la vie est un dilemme
Il arrive que je te déteste
Et pourtant tu m'aimes

Posté par Kandide à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2018

Oh mon beau bateau!

L1080184

Posté par Kandide à 18:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2018

Oh les pieds

L1060804

Posté par Kandide à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Echo

L1070994 (2)

Posté par Kandide à 08:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]