08 mars 2018

Elles

Une esplanade. Des pigeons. Deux petites filles. Un grand-père (supposé tel). Une légère fraîcheur. Le ciel d'un bleu sans horizon. Une lumière encore brumeuse qui ne laisse aucune ombre. Tout autour, dans tous les sens, des gens. Des gens qui vont. Les deux petites filles se penchent vers les pigeons. Avec la retenue de la surprise. Avec la légèreté de l'émerveillement. Les nuances de gris tournicotent. Elles hésitent. Finissent par s'approcher par à-coups comme des secondes qui se bousculent. La baguette entamée sous le bras, le... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2018

Entre ponts (2)

Posté par Kandide à 20:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2018

Entre ponts

Posté par Kandide à 20:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2018

Un soir au cinéma

En règle générale, j'aime les pêches à la peau douce. Toujours en règle générale, j'aime tout dans la pêche. La peau, la chair et le noyau. Je suis certain que c'est le jus d'une pêche qui a coulé dans la gorge d'Êve et fait briller ses lèvres. Pour autant, attendant Annie dans le hall, ce n'est pas à la pêche que je pensais. Même si... Je me souvenais des amours ancillaires que venaient tempérer la fraîcheur des nuits australes lorsqu'un froissement suffisait pour faire surgir l'émoi. Je me souvenais de ces jours d'été qui... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2018

Un soir au concert

Il est des soirées dont on ne saurait quoi dire. Oubliées avant même d'avoir eu lieu. Elles ne sont reliées à aucun évènement, à aucun plaisir, fut-il solitaire. S'il fallait, elles seraient qualifiées de transparentes. En revanche, celle d'hier à l'Appart Bar consacrée à Neil Young par Vincent (voilà que je me mets à l'appeler par son prénom) peut être qualifiée de trouble. Trouble sur le devenir de The Saturnight Folk Revue suspendu à une troublante transaction, sorte de bulle financière qui semble faire plus de mousse au sortir... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 12:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2018

En cette journée

J'aurais tant aimé t'aimer une dernière fois. Une dernière fois sans fin. Jusqu'au souffle défunt. Jusqu'à ma dernière extrémité. Nos corps encore chauds. Décor encore fumant. Dans l'antre parsemé de parfums finissant par s'aimer. Tout là-haut. Loin du terrestre ennui. Dans l'ombre des désirs enfouis. Le long des temps caressants. Tant de temps transparent. Tant de temps tentant. Tant de temps nonchalant. Proche du ciel des inversements déments. Lorsque le désir se fend.     
Posté par Kandide à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2018

Vache de réforme

ça va chauffer et ce sera une journée Renoir pour les usagers. C'est bête et c'est pas humain.
Posté par Kandide à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2018

Robert et moi (6) nouvelle version

La pochette, faite d'un carton épais lui donnant tout son poids, attira l'attention de tous. Rétrospectivement, je me demande comment le simple fait de voir une pochette avait pu me faire un tel effet. Je sentis un frisson me parcourir l'échine. Je n'avais alors pas entendu la moindre note de la guitare de Page, pas plus que le début d'un feulement de Plant. Mais là, en cette première seconde, il ne faisait aucun doute que ce serait mon groupe. J'en aurai l'exclusivité. C'était comme si j'étais tombé amoureux d'une silhouette... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2018

Un soir au cinéma

Donc, en ce souvenir de ce début de soirée placé sous le signe des frimas, je me suis dit qu'il serait judicieux d'entrer au plus vite dans le vif. Le vif du sujet. Je m'apprêtais à le faire quand je pris conscience qu'il n'est pas aussi aisé de changer ses habitudes. Il en est de même pour le temps. Rien de plus rassurant qu'un évènement climatique. Il permet de maintenir le lien, de se réfugier à moindre frais. Il en est ainsi du froid actuel. Vendu à longueur de colonnes, incrusté dans nos rétines, envahissant nos oreilles... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2018

Un soir au théâtre

Donc, hier soir. Mais au fait, où pouvais-je bien être hier soir? J'étais à la Foudre. Une insertion de la culture en terre inconnue. Comme le disait fort judicieusement Picasso, je grossis le trait, mais jetant de mon siège n°16 rangée T un regard sur l'assistance installée dans l'attente de l'écartement de rideau, je constatai que la diversité ethnique, le cosmopolitisme, le brassage des communautés, la mixité épidermique se trouvaient uniquement sur la scène. Autrement dit, nous étions entre nous. Entre nous pour nous regarder. ... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]