26 mai 2018

Un soir au cinéma

Quand j'étais petit, je ne comprenais pratiquement rien et pourtant je n'étais pas encore sourd. Le monde n'était qu'un amas d'énigmes, de mystères, d'incompréhensions. Je sentais confusément que l'on attendait quelque chose de moi mais je ne parvenais jamais à savoir quoi. Je connaissais les mots qui étaient utilisés pour que je me conforme aux règles mais je ne comprenais pas les phrases qu'ils composaient. C'est ainsi que, l'esprit confus et le regard hagard qui ne me permit pas de savoir si Annie était bien dans le hall, muni... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2018

Faîte religieux

Posté par Kandide à 09:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2018

Balcon

 
Posté par Kandide à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2018

Berge

"On n'est pas bien là, décontracté du gland. Et on bandera quand on aura envie de bander".  
Posté par Kandide à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2018

Dénuement

Posté par Kandide à 10:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2018

Un soir au cinéma

Quand j'étais petit, je lus Le château, de Kafka. Ou pour être plus précis, j'entrepris de le lire. Comme on entreprend une ascension. J'avais précédemment lu dans son entièreté La métamorphose. Jusqu'au bout j'étais allé sachant que je n'étais pas au bout de mes peines. J'enchaînai avec La colonie pénitentiaire. Et puis Le château se dressa à l'horizon. Je me demande si mon objectif n'était pas de pouvoir dire devant un parterre aussi ébahi qu'admiratif tiens je relirais bien Kafka. Je n'eus jamais l'occasion de le placer. C'est... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 13:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2018

50 ans

"Il n'y a pas de mai qui tienne". Le général
Posté par Kandide à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2018

Un soir au cinéma

Quand j'étais petit, j'ai lu Madame Bovary. Pour être plus précis, j'ai lu des morceaux choisis. Des morceaux choisis de Madame Bovary. A l'époque, je ne me rendais pas compte. D'autant que ce n'était pas moi qui avais choisi les morceaux. Il devait y avoir quelque part une sorte de boucher littéraire chargé de la découpe. Des morceaux que j'ai lus en diagonale. Je n'ai jamais accroché. Certainement un manque de sensibilité romantique. C'est comme ça que, pendant qu'Annie minaudait dans le hall, je me suis retrouvé salle 3 pour voir... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2018

Une avant soirée au cinéma

Des fois. Des fois je me dis non. Et puis je finis par dire oui. Quand je m'en rends compte, il est trop tard. Il est déjà trop tard. Dans ces cas là, j'essaye de ne pas regretter. C'est comme ça qu'hier, entre deux, alors que je m'étais dit que je n'irais pas le voir, j'y suis allé. Sans même me préoccuper de savoir si Annie était dans le hall, je n'avais pas envie de me justifier, je suis allé directement dans la salle 2. Les premières images de L'île aux chiens sont apparues. Et à partir de cet instant, je me suis demandé. Je me... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 13:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2018

Un soir au cinéma

J'ai bien connu une Madeleine. J'ai même très bien connu une Madeleine. Je m'en souviens parfois. Surtout quand il lui arrive de revenir. Comme un goût de profondeur. Ces lieux que l'on finit par ne plus fréquenter. Mais il suffit d'un rien, d'un soupçon d'impression pour que des images, des sensations reviennent nous visiter. Ah bah ça alors, j'avais complètement oublié se dit-on. C'est ainsi qu'hier soir, dans la file je me suis faufilé comme dit mon boucher. Il y avait peu de chance que j'aperçoive Annie ce soir là dans le hall.... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 12:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]