24 juillet 2019

Une fine âme de mes amis me faisait très justement remarquer que Donald Trump remuait le couteau dans la paix.
Posté par Kandide à 18:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2019

Depuis la PMA, je suis pour le prélévement à la source.
Posté par Kandide à 15:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 juillet 2019

A vélo

L'autre jour, alors qu'à la sortie d'un virage je relançais l'engin d'une cadence nerveuse, n'hésitant pas à me mettre en danseuse (formule qui frise l'auto-satisfaction) exposant ainsi au désir fugace des passants l'arrogance de courbes frémissantes au milieu des vrombissements des tondeuses à gazon poussées par des corps décrépis dont les symptômes de Parkinson s'harmonisaient à la perfection avec les vibrations des tondeuses, avec une préférence pour les moteurs atmosphériques, je découvris une mare, une de ces mares épargnées par... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juillet 2019

A vélo

L'autre jour, alors que lancé à pleine vitesse le long du Crevon, bordé de cresson qui me fit penser au velouté servi au Café Perdu, entre Blaiville Crevon et la bourgade toute bovaryenne de Ry  et penché sur ma machine à l'éternelle recherche de la position aérodynamique idéale malgré tout entravée par mes larges épaules et mon torse tant velu que sculpté (donc idéal pour le port du t-shirt si j'en crois Lauren Bancale), passant devant un champ où somnolaient quelques moutons, je perçois dans l'herbe verte et frémissante une... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juillet 2019

Sur le vélo

Je finissais de descendre la côte de Montmain, que j'ai horreur de monter, et alors que j'allais traverser la bourgade d'Epinay, dont le nom me fait toujours penser à quelque chose sans que je sache jamais à quoi, quand en contre-bas s'offrit à mon regard un champ sur lequel du lin coupé reposait en une succession d'alignements ondulés en attendant d'être sec. Suspendant mon pédalage, je décidai de m'arrêter afin de prendre des photos à caractère bucolique. La lumière, les couleurs, le silence, le vol des oiseaux, les odeurs, tout... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juillet 2019

Un beau corps

Posté par Kandide à 12:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juillet 2019

Un soir au cinéma

Quand j'étais petit, je regardais le Marchand de sable, bien que ne comprenant pas le rapport qui pouvait exister entre le sable et le sommeil. D'autant moins qu'il m'était arrivé de me battre dans le bac à sable au pied de l'immeuble et d'en avoir reçu dans les yeux. Ça ne me donnait aucunement l'envie de dormir. Un peu plus tard, pour rien au monde je n'aurais loupé un épisode de Rintintin. Nous avions une sorte de bâtard court sur pattes qui ne comprenais jamais rien, incapable de se projeter dans la fiction dont j'étais le metteur... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 13:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2019

Un soir au cinéma

Quand j'étais petit, j'avais droit à un carnet de notes. Chaque année, un nouveau carnet de notes. Des notes sur 10 en primaire, des notes sur 20 ensuite. Survint en cours de parcours la note avec une lettre. Je restais souvent au pied de la lettre B. Et en regard des notes, je pouvais voir les appréciations. Comme un écho qui n'en finissait pas, à chaque fois il m'était donné à lire non pas tu peux mieux faire mais peut mieux faire. Pourtant, tout ce qui était dans ce carnet me concernait. C'est ainsi que je traversai le hall où... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 08:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 juillet 2019

Un soir au musée

Quand j'étais petit, il n'est pas impossible que la première oeuvre d'art qu'il m'ait été loisible de découvrir fut ma frêle silhouette dans la glace piquetée qui ornait un des murs suintants de la salle de bain où une odeur d’égout cohabitait avec les cafards. Donc, hier, alors que voletaient les robes, moulaient les jeans et qu'au plus juste les shorts enveloppaient, le regard tenté mais sage je me dirigeais vers le musée des Beaux Arts. Je ne vais pas me la jouer, ce n'est pas un lieu que je fréquente assidûment. Mais là,... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 08:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2019

Un soir au cinéma

Quand j'étais petit, j'étais de ces lueurs qui leurrent. Grignotant des morceaux d'un monde encore étriqué, mon univers n'avait pas connu son Big Bang. Inconscient d'un corps en expansion, ma vie se constituait d'ignorance et de peurs. Savoir aurait certainement annihilé mes envies et autres désirs qui manquaient de mots. La peur de prédateurs en tous genres, évoluant comme des poissons dans l'eau où se noya l'innocence, traversait mes nuits. Alors que dans le hall Annie semblait victime de la chaleur qui n'avait rien d'humaine, je... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]