27 décembre 2018

Un soir

Posté par Kandide à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2018

Le matin où soleil se recoucha

 
Posté par Kandide à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Depuis le temps

Depuis le temps que tu me mens, je fais semblant. Depuis le temps que tu te mens, je suis dément. Les paroles un peu folles des lèvres qui caracolent Quelle noce feras-tu Nosfératu qui sanguignole?   Parmi les carcasses du temps tu jouis inextrémiste Quand je dévore l'écarlate écartement castriste Tu aspires les reliefs des avancées rectilignes Comme les perditions nauséeuses d'une ligne   Quand les hommes et les femmes se fanent Dans l'oubli strident où l'oubli se damne Quand les corps encore tièdes se rident... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 09:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2018

Posté par Kandide à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2018

Constat

La nuit, je mensonge.
Posté par Kandide à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2018

Aux abords de l'abbatiale Saint Ouen Rouen

Posté par Kandide à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2018

Quai des brumes

Posté par Kandide à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2018

Constat

D'accord, j'avoue. Je suis une élite arrogante, méprisante et déconnectée.
Posté par Kandide à 15:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2018

Constat

"Quoi qu'il en soit, les trompettes de Jéricho restent des trompettes." Louis Armstrong
Posté par Kandide à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2018

Un soir sur ma platine

Comme à regret, la nuit s'était résolue à quitter la scène. Dans le lointain, les cheminée semblaient pénétrer dans la grisaille de l'horizon. Pourtant, par-delà les nuages se laissait désirer le soleil que l'on devinait impatient de nous caresser de ses rayons. Mon regard naviguait vaguement entre les pensées évaporées. La veille, répandu sur les soupçons du canapé, je m'étais abandonné à la suavité de Jay Jay Johanson. Sa voix, proche de l’ambiguïté, faisait onduler d'anciens soulèvements. Peu après l'aube, les dernières... [Lire la suite]
Posté par Kandide à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]